Know what u like

un français qui a vécu en chine dans les années 80
not hoax on hoaxbuster

i had to show this cos it seems not fake, but who can tell the whole story ?

"interesting pic showing Chinese Military donning Tibetan Monk’s robes
before going on to riot n cause trouble disguised as
monks…..circulate this pic please

the good karma drive has an exclusive interview with one of the dalai lama’s aides.. watch this space for more info.."

http://observers.france24.com/en/content/20080321-yahoo-msn-used-root-out-tibetan-rioters-china (read all the page)

http://img338.rockyou.com/imagehost/9/9475/9475928/9475928_a6f6ad25

about homosexuliaty in china : Palais_du_levant,_palais_du_couchant movie

RUES DE PEKIN,la série documentaire réalisée par PABLO TRÉHIN-MARÇOT.

JO 2008
Il y a pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles ! anonyme
"Sun-Tzu ou la Voie Calculatrice. Une approche à méditer".
chine tibet > http://forums.france2.fr/france2/envoyespecial/chine-resource-tibtetaine-sujet_7857_1.htm

  • Suicides

France
La France est au quatrième rang des pays développés. Les chiffres sont à peu près stables depuis 1980.
Le suicide est une cause de décès plus importante que les accidents de
la route
. Il touche particulièrement les jeunes, chez qui le suicide
est la deuxième cause de décès (plus présent chez les jeunes
homosexuels
). Toujours selon l’Inserm, 650 décès environ ont lieu
chaque année chez les 15-24 ans en France. Parmi ces jeunes, deux tiers
sont des garçons. Le taux de suicide a chuté depuis 1985,
mais les tentatives de suicide des 15-19 ans ont augmenté (4,3 % en
1999). Les femmes font deux fois plus de tentatives de suicide que les
hommes, les hommes se suicident deux fois plus que les femmes.[4]
Le suicide est la première cause de mortalité chez les 15–35 ans et le
risque suicidaire augmente avec l’âge. Les études longitudinales
montrent que 15 % des patients déprimés décèdent par suicide. Le taux
de tentative de suicide décroît avec l’âge alors que le taux de suicide
augmente.

Suisse

Chaque année en Suisse,
on compte 1 300 à 1 400 suicides. C’est la cause de décès la plus
importante chez les hommes de 15 à 44 ans
. Environ 1 000 hommes et 400
femmes se suicident chaque année en Suisse, ce qui représente quatre
décès par jour, soit un taux de suicide de 19,1 pour 100 000 habitants.
Chine

La Chine est un des rares pays au monde où les femmes se suicident plus que les hommes. Ce phénomène se retrouve en
Inde et dans le Pacifique.
Cette forme de suicide est appelée par certains « suicide vindicatif ».
Ces femmes ont été « achetées » par leur mari. Elles vivent au sein de
leur belle–famille, où elles sont souvent traitées comme des esclaves. La seule issue qu’elles trouvent est souvent le suicide. Enfin, toute tentative de suicide « ratée » est condamnable de la
peine de mortQuébec, (Canada)
[modifier]

En 2001,
1 334 Québécois se sont donné la mort, dont 1 055 hommes. Le taux de
suicide chez les jeunes hommes est parmi les plus élevés du monde
, à
30,7 pour 100 000 habitants (plus que le Japon !). Les hommes se suicident huit fois plus que
les femmes. Quelques rares pays dépassent le Québec à ce niveau : la Russie, la Lituanie
et le Kazakhstan. La situation s’est beaucoup aggravée depuis 1965, époque de la
Révolution tranquille
.
Les prisonniers québécois suicidés comptent pour 60 % des suicides en
milieu carcéral au Canada, alors qu’ils ne devraient en représenter
démographiquement que 23 %. Les jeunes Autochtones forment
l’échantillon le plus gravement touché : leur taux atteint de 3,3 à 3,9
fois la moyenne nationale. Cela représente 211 Inuits du Nunavik suicidés pour 100 000 habitants.

Certains sociologues ont théorisé les facteurs urbains, la perte du
cléricalisme social, la pauvreté et les dépendances psychologiques et
physiques comme la drogue,
l’alcool et le jeu pour expliquer toutes ces pertes de vie. Les médias
ont souvent montré des reportages de jeunes Amérindiens inhalant du
gaz, se piquant à l’héroïne ou encore abusant d’
appareils de loterie vidéo
de Loto-Québec.
Japon

lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-932811@51-9-29495,0.html

"Longtemps
ignoré, le suicide suscite aujourd’hui l’attention des autorités
japonaises. Chaque année depuis neuf ans, plus de 30 000 personnes
choisissent de se donner la mort dans l’Archipel. Ce chiffre baisse
depuis le pic de 34 427 atteint en 2003, mais le Japon reste le
deuxième des pays industrialisés les plus touchés par ce fléau,
derrière la Russie.

La persistance du problème, l’évolution
de la perception de l’acte et une meilleure acceptation du phénomène
dépressif ont décidé les autorités à agir. Longtemps, le suicide – lié
dans l’imaginaire japonais au "seppuku", tradition du temps des
samouraïs – fut perçu comme honorable. C’est selon cette tradition que
l’écrivain Yukio Mishima a mis fin à ses jours en 1970 devant les
caméras de télévision.

Mais la théâtralité exaltée de l’auteur
du Pavillon d’or n’a plus cours. Le suicide est aujourd’hui très
officiellement considéré comme "un acte de mort désespéré et une
immense perte pour l’ensemble de la société".

ETUDE AUPRÈS DES FAMILLES

Le
gouvernement a dévoilé début juin un ensemble de recommandations
destinées à faire baisser le chiffre de 24,2 suicides pour 100 000
habitants, à 19,4 d’ici 2016. La mise en oeuvre de ces directives
impliquera aussi bien le gouvernement que les autorités locales. Elle
débutera par une importante étude du Centre national de prévention des
suicides, menée auprès des familles des personnes ayant choisi de
mettre fin à leurs jours. Il s’agira de déterminer les ressorts de
l’acte pour définir un ensemble de mesures de prévention.

Les
difficultés économiques, qui seraient à l’origine d’environ 8 000 décès
volontaires par an, étaient jusque récemment considérées comme la
principale motivation des suicides. Mais le nombre des plus de 60 ans –
11 120 en 2006 – mettant fin à leurs jours, de même que l’augmentation,
la même année, de 22,7 % du taux des suicides des collégiens (81
décès), ou encore la multiplication de cas de suicides collectifs après
des rencontres sur Internet et de ceux de jeunes employés soumis aux
pressions d’un monde du travail de plus en plus dur, ont mis en
évidence la complexité des raisons du passage à l’acte.

Cette
prise de conscience s’accompagne d’une meilleure acceptation du
phénomène de la dépression. Les moeurs sociales de l’Archipel rendent
difficiles pour les personnes dépressives d’exprimer leur désarroi.
Cité par l’Agence France-Presse, le premier quotidien national, le
Yomiuri, a récemment qualifié les maladies mentales, longtemps
"ignorées ou rejetées", de "fléau social".

L’initiative
gouvernementale répond aux attentes des organisations impliquées dans
l’aide aux personnes en détresse, comme Inochi no denwa (le Téléphone
de la vie), service d’assistance mis en place en 2001, recevant plus de
10 000 appels par an. Son responsable Yukio Saito souligne que, jusque
récemment, "il était très difficile de se faire soigner pour des
dépressions". Or, pour lui, le meilleur moyen de faire baisser le taux
de suicide est simplement de "permettre aux personnes en détresse de
bénéficier de traitements adéquats"."

les-calins-gratuits-un-remede-contre-la-legendaire-reserve-japonaise

Epidemiologie du suicide
Studies about suicides around the world
Solidarité Chine

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s