HMONGS/MIAO

as a lot of people seem not to be able or to want to do good researches about them…

"La seule certitude sur l’origine des Hmong est qu’ils ont occupé,
avec d’autres ethnies miao, les bassins du fleuve Huang He avant même
l’arrivée des premiers Chinois sur ce territoire, comme ces derniers le
signalent dans leurs annales. Malgré les hypothèses émises par les
ethnologues anglophones ou les missionnaires français, les seuls
mouvements migratoires miao connus et attestés sont ceux signalés par
les Chinois. Le reste n’est que supposition.
D’abord établis vers le centre de la Chine, les Miao ont été peu à
peu repoussés par les Chinois vers le sud du pays parce qu’ils n’ont
jamais accepté la sinisation malgré plusieurs millénaires de vie en
contact avec leurs voisins."

Démographie [modifier]

C’est le cinquième groupe ethnique en terme d’individus parmi les 56 nationalités de Chine. Le recensement chinois de 1989 estima leur nombre à environ sept millions, et celui de 2000 à près de neuf millions[1].

Les Hmong vivant au Laos représentent 7,4 % [2]
de la population laotienne, soit environ 438 300 personnes. Ils font
partie des 49 ethnies recensées par le gouvernement laotien en 1989.

Aujourd’hui, bien que le peuple Hmong soit intégré à la vie laotienne (cf le marché du soir de Luang Prabang ou le marché ethnique de Vientiane), une partie non quantifiable de Hmongs est réfugiée dans la jungle, dans la zone de Xaysomboun, car traquée par les armées laotienne et vietnamienne pour avoir aidé les Français pendant la guerre d’Indochine puis les Américains pendant la guerre du Viêt Nam. En 2005, ils n’y sont plus que 8 000 alors qu’ils étaient plus de 30 000 il y a une dizaine d’années[3].

Au cours des dernières décennies, une forte population de Hmong a
émigré aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada, en
Allemagne, au Japon, en Argentine et en France (estimation à 30 000
selon Chô LY, 2004), dont environ 2 000 en Guyane française. La plus grande partie vit encore en Asie du sud-est : Chine, Viêt Nam, Laos, Thaïlande et Birmanie.

lire le reste de l’article sur wikipedia.org, article qui montre bien la complexité de leur histoire, comme de toutes les histoires, surtout politiques…
et vu que comme d’habitude, il faut diversifier ses sources d’information, vous truuverez des reportages sur internet ainsi que des livres.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s