systeme de protection sociale aux USA

extraits de wikipedia.org

protection sociale aux États-Unis couvre 90 % de la population américaine[1], mais elle reste plus limitée qu’en Europe. Même si les droits sociaux ne sont pas inscrits dans la Constitution des États-Unis, le gouvernement de cette nation applique, depuis le New Deal et la création de l’État-providence (Welfare State) plusieurs programmes afin d’aider les personnes en difficulté. En 2000, 180 millions d’Américains[2]
bénéficiaient de la Sécurité sociale. Depuis plusieurs années, le rôle
de l’État-Providence est dépenses de santé. Un sondage effectué au
début des années 1990 montrait qu’à peine un Américain sur six pensait
qu’il était du ressort de l’État de réduire les inégalités sociales. [3]. Le système de répartition des aides sociales est pluraliste et décentralisé : l’État fédéral donne une enveloppe fixe aux 50 États fédérés. La protection sociale dépend de la situation de l’individu : l’assurance maladie
n’est pas obligatoire. L’organisation fédérale des États-Unis entraîne
des inégalités géographiques quant aux dépenses et aux redistributions
sociales. Le pays est aussi le seul de l’OCDE a ne pas verser des allocations familiales. Enfin, la philosophie dominante est que la meilleure assurance sociale reste le plein emploi : les divers gouvernements qui se succèdent cherchent avant tout à maintenir la croissance économique et à faire baisser le chômage.

Les aides sociales [modifier]

Les aides sociales sont désignées par le mot Welfare et sont distribuées aux familles vivant en-dessous du seuil de pauvreté ; le seuil de pauvreté est publié par le département de la santé et de l’aide publique.
Dans la moitié des États, les individus doivent travailler pour la
collectivité (en entretenant par exemple les lieux publics) pour avoir
droit à leurs allocations[11].
Les aides sont administrées et financées par les États. Les États
fédérés reçoivent aussi des fonds du gouvernement fédéral. Ils ont
obligation de résultats et mettent en place des programmes
d’insertion : plus le nombre d’indigents diminue, plus l’aide fédérale
est substantielle.

    • l’AFDC (Aid to Families with Dependent Children) entre 1935 et 1997, géré par l’United States Department of Health and Human Services :
      il s’agit d’aides versées aux mères au foyer ; le montant est
      proportionnel au nombre d’enfants à charge. Cette aide permet également
      d’avoir accès aux soins, aux repas gratuits des enfants dans les
      cantines scolaires[12] et aux coupons alimentaires (food stamps[13]).

    • Sous le mandat de Bill Clinton, l’AFDC est remplacée par le Temporary Assistance for Needy Families
      (TANF) : plus restrictif (la durée de l’aide est réduite à cinq ans,
      deux ans pour trouver un travail), le nombre de ses bénéficiaires a
      fortement reculé : en 2005, 1,9 million de familles recevaient des
      allocations contre 4,4 millions en 1996[9].

    • Programme Headstart[14] : aide aux enfants de moins de cinq ans.
    • Early Childhood Intervention est un programme d’aide en
      faveur des enfants en difficulté et de leur famille. Il implique un
      enseignement spécialisé et une aide juridique et psychologique pour la
      famille.

    • Le SSI (Supplemental Security Income) est attribué aux personnes âgées dans le besoin, aux aveugles et aux handicapés[10].
    • Le Low Income Home Energy Assistance Program (LIHEAP)[15] paie une partie des dépenses d’énergie des plus pauvres.

Aides aux handicapés et aux invalides [modifier]

  • Le SSI (Supplemental Security Income) est attribué aux personnes âgées dans le besoin, aux aveugles et aux handicapés[10]. Au total, cette aide financière touche 6,6 millions d’Américains[2].
  • l’OASDHI (Old-Age, Survivors, Disability and Health Insurance) est perçue par les retraités, les chômeurs et les handicapés et les veuves.

Avantages sociaux des actifs [modifier]

Généralités [modifier]

  • Les conditions de travail sont réglementées par la loi fédérale FLSA (Federal Labor Standards Act) qui fixe notamment la durée du travail hebdomadaire maximale.
  • Salaire minimum : En 2005, 18 États américains ont décidé
    d’augmenter leur salaire minimum pour faire face à la baisse du pouvoir
    d’achat des travailleurs les plus pauvres. Dans l’État de Washington,
    le salaire minimum se monte à 7,35 dollars[24]
    de l’heure. Le nombre de personnes payées au salaire minimum
    (essentiellement des femmes employées) est en baisse : entre 1997 et
    2004, il a chuté de 2,8 millions[25] aux États-Unis pour ne représenter que 1,4% de la population salariée aujourd’hui.

Assurance chômage [modifier]

  • Elle est facultative.
  • Certains chômeurs bénéficient de l’OASDHI (Old-Age, Survivors, Disability and Health Insurance).

Invalidité [modifier]

  • Elle donne lieu à 2/3 du salaire[11].
  • Invalides de guerre : depuis la Guerre de Sécession, le gouvernement fédéral octroie des pensions aux anciens combattants américains.

Retraites [modifier]

En 2005, le système des retraites procurait plus de la moitié de leurs revenus aux deux tiers des retraités des États-Unis[26]. Le système des retraites américain est complexe : il existe plusieurs régimes d’assurance :

  • Social security : retraite fédérale instituée pendant le New
    Deal, calculée en fonction du nombre d’années travaillées, des
    cotisations versées et de l’inflation. À la fin des années 1990, le gouvernement fédéral dépensait 289 milliards de dollars pour le système des retraites obligatoires[27].

  • Pensions : payées par les grandes entreprises et les administrations publiques : voir la loi ERISA (Employee Retirement Income Security Act)
  • Retraite par capitalisation ou IRA (Individual Retirement Account) consiste en des plans d’épargne-retraite et des fonds de pension.
  • Les retraités les plus pauvres reçoivent des aides fédérales complémentaires (l’OASDHI) et pour les soins (Medicare).

pour ceux qui n’auraient toujours pas changé d’avis apres les evenements internationaux recemment remis à jour, je ne pense pas que ce sont les moins biens lotis…

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s