1,4 million d’enfants meurent chaque année de maladies dues à des eaux usées-Raison de plus pour économiser l’eau

STOCKHOLM – Les populations des pays en voie de
développement sont exposés à des problèmes sanitaires croissants en
raison du fréquent recours à des eaux usées pour irriguer les cultures,
selon une étude publiée lundi à l’occasion d’une conférence
internationale sur l’eau à Stockholm.

D’après
le rapport de l’Institut international de gestion de l’eau, plus de la
moitié des terres dans près de 70% des villes des pays en voie de
développement sont irriguées avec des eaux d’égout.

"Irriguer
avec des eaux usées n’est pas une pratique rare limiter à quelques uns
des pays les plus pauvres", explique Liqa Raschid Sally, une des
chercheuses de l’Institut. "C’est un phénomène très répandu qu concerne
20 millions d’hectares à travers les pays en voie de développement, en
particulier dans les pays asiatiques comme la Chine, l’Inde et le Vietnam, mais aussi autour de presque chaque ville d’Afrique sub-saharienne et dans de nombreuses villes d’Amérique Latine", précise-t-elle.

La
scientifique participe à la Semaine mondiale de l’eau, qui a débuté
dimanche à Stockholm. Cette conférence rassemble 2.500 chercheurs,
responsables politiques et spécialistes de 140 pays. Les Nations unies
ont fait de ces questions une de leurs priorités: 1,4 million d’enfants
meurent chaque année de maladies dues à des eaux usées, dont le
choléra. AP

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s