« Dans l’enfer de Johannesburgh » – Enquête exclusive M6

« RESUME : A son
arrivée au pouvoir en 1994, Nelson Mandela rêvait, après quarante-trois
ans de politique d’apartheid, d’une nation «arc-en-ciel» dans laquelle
tous les Sud-Africains, blancs et noirs, pourraient récolter les fruits
de la croissance. Ce bel optimisme a vécu. Aujourd’hui, la ségrégation
économique a remplacé la ségrégation raciale : l’agglomération de
l’opulente Johannesburg compte plus de huit millions d’habitants dont
une grande partie survit misérablement, dans des townships insalubres,
en périphérie des quartiers résidentiels. Conséquence directe de cette
pauvreté, une violence endémique. Cambriolage, car-jacking, meurtre ou
viol : les seuls effectifs policiers ne suffisent plus à lutter contre
la criminalité. Ceux qui en ont les moyens, telle Coralie, expatriée
française, vivent barricadés dans leurs villas ultraprotégées. Barreaux
aux fenêtres, grilles barrant l’accès aux chambres à coucher,
vidéosurveillance et bien sûr alarme reliée à une entreprise de
sécurité. En cas d’intrusion, des vigiles armés, tel Proud, sont
dépêchés sur les lieux en moins de cinq minutes. Un dispositif
rassurant qui reste néanmoins insuffisant aux yeux Sun Marie. Cette
mère célibataire a décidé de quitter le pays pour l’Australie…

AVIS :
A travers quelques portraits succincts mais pertinents, ce reportage
rend compte avec justesse du glaçant climat de paranoïa sécuritaire –
et de ses dérives – qui règne dans la métropole sud-africaine. »

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s