Nouvelles lois sur les nanoparticules dans les produits de beauté

extrait : « Certaines études toxicologiques indiquent que les nanomatériaux peuvent pénétrer les barrières biologiques naturelles (alvéolo-capillaire, hémato-encéphalique, hémato-placentaire, membrane cellulaire, membrane nucléaire…) leur diamètre leur permettant de franchir la barrière de l’épiderme, on peut alors retrouver des traces de ces nanoparticules dans le sang ou les urines. Dans ce cas, il existe probablement des risques de toxicité vis-à-vis de l’organisme.

Comme le rappelle le groupe ETC (groupe d’étude canadien sur les technologies) dans son dernier rapport sur les nanotechnologies  : « de manière générale, plus les matériaux sont petits, plus ils réagissent vite et violemment. Par exemple, le carbone, sous forme de mine de crayon est tendre et malléable, alors que sous forme de nanotubes, il devient beaucoup plus résistant que l’acier. »  (janvier 2003) »

 
vous verrez les interdictions européennes déjà mises en oeuvre dans le texte.
Publicités
Cet article a été publié dans Santé & bien-être. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s